Dans la nuit du 22 au 23 novembre, la ligne de chemin de fer du port industriel de Matane a été sabotée. Après les blocages des derniers jours, cette action dévoile une autre forme d’action, la mise hors service des infrastructures.

 

Un communiqué a été transféré dans lequel « des ami.es du bas du fleuve » expliquaient leur démarche et leur précautions :

 

Nous avons saboté la ligne de chemin de fer du port industriel de Matane. Le port de Matane est l'un des plus gros dans l'Est du soi-disant Quebec. Nous avons fait fondre une section des rails avec de la thermite*. Pour s’assurer qu'aucun train ne déraille nous avons lié les deux rails avec des fils de cuivre pour que le signal d'alarme se rende au CN. Nous avons prit soins de bloquer les rails quelques centaines de mètres plus loin de chaque côté pour rajouter une couche de sécurité. Des cordes fluorescentes ont même été ajoutées. Cette action répond à l'appel lancé par les Wet'suwet'en. Nous ne tolèrerons plus les violences coloniales d'expropriation. Hands off Yintah et tous les territoires autochtones souverains pis tout de suite.

 

Si ca continue, on augmentera la pression. Par ce communiqué, nous invitons tout le monde à se rassembler, à discuter et à élaborer des plans de lutte. Que ce soit des bannières accrochées partout, des manifs, des blocages, des discussions publiques,
du sabotage ; conspirez.

 

Du Yintah jusqu'aux appalaches, shutdown Canada!

 

À ceux et celles qui aimeraient répondre à l’appel des Wet'suwet'en tout en diversifiant les moyens d’action vous trouverez ici : 16 façons faciles de bloquer un chemin de fer - Du mouvement antinucléaire aux luttes décoloniales