Nous publions les contributions ponctuelles, communiqués et publications anonymes reçus par courriel – pour autant que les publications proposées s'intègrent dans l’esprit de la plateforme sans toutefois être rattachées à un projet. Pour nous faire parvenir une publication, écrivez-nous à contrepoints-media@riseup.net.

Un peu plus d'une centaine de personnes ont manifesté au centre-ville de Montréal jeudi soir, pour démontrer leur soutien aux habitant.e.s du territoire Wet’suwet’en qui subissent actuellement le harcèlement et la violence de l’État colonial canadien et de son appareil policier, la Gendarmerie Royale du Canada. Les manifestant-es ont défilé dans les rues de Montréal jusqu'aux bureaux de la GRC derrière une bannière "RCMP OFF WET'SUWET'EN LAND".



Les bureaux de la GRC ont été pris pour cible afin de dénoncer les abus contre les peuples autochtones et plus particulièrement les Wet'suwet'en. Des vitrines ont été brisées, des balles de peinture ont été lancées et des graffitis ont été effectués sur la façade de l'immeuble. La manifestation s’inscrit dans le contexte de la foulée d’actions qui neutralisent présentement le soi-disant Canada. Le message porté est clair: les violences commises à l'endroit des populations autochtones, des défenseurs-es de la terre et des protecteurs-trices de l'eau, sur le territoire Wet'suwet'en ou ailleurs, feront chaque fois l'objet d'une réponse. Cette réponse viendra de partout et sera toujours plus vive.

L'industrie pétrolière, l'État canadien et son corps policier cherchent à faire passer leur pipeline de force, nous pouvons à notre tour stopper la circulation de leur pétrole. Les cibles sont partout. C’est maintenant ou jamais.

Solidarité avec les Wet’suwet’en et tous-tes ceux et celles qui se mettent présentement en jeu devant l’État colonial canadien.

#shutdowncanada