Nous publions les contributions ponctuelles, communiqués et publications anonymes reçus par courriel – pour antant que les publications proposées s'intègrent dans l’esprit du projet. Pour nous faire parvenir une publication, écrivez-nous à contrepoints-media@riseup.net.

Le thème de la 24e Journée internationale contre la brutalité policière de cette année est "Police partout, justice nulle part: Solidarité internationale!"

https://cobp.resist.ca/fr/node/14538

(English below)

Le capitalisme s'effondre. Le néolibéralisme est en train de mourir. Ceux qui sont au pouvoir s'accrochent à leur autorité alors que leur avidité nous précipite vers une catastrophe environnementale, ils font la guerre à la solidarité et deviennent de plus en plus monstrueux chaque jour qui passe. Comme ils l'ont fait lors de la sanglante naissance coloniale de cet État et de tous ses semblables, les détenteurs du pouvoir se tournent vers la police, la gendarmerie, les chiens de garde du capital pour garantir leurs gains mal acquis. Nos continents deviennent des forteresses, ceux qui cherchent refuge sont emprisonnés, les pauvres et travaillent dur et meurent, les riches s'enrichissent, les cochons reçoivent leur salaire en nous fracassant le crâne.

Ce qu'ils ne savent pas, cependant, c'est que nous allons gagner.

La lutte contre la brutalité policière consiste à enlever les crocs d'une bête enragée, qui se promène dans nos communautés comme les épouvantails qu'ils sont. Ici pour nous faire peur, nous empêcher de nous fâcher, nous garder petits. De Ferguson à la Palestine, de Montréal à Rio de Janeiro. De Winnipeg à La Paz, de Port-au-Prince à Santiago. Alors que nous luttons pour bâtir un monde meilleur, la police, sous toutes ses formes dégoûtantes, nous barre la route. Pour que nous puissions avancer, nous devons s'en débarrasser.

Comme c'est le cas depuis plus de 20 ans, le Collectif Opposé à la Brutalité Policière (C.O.B.P.) a commencé son travail consciencieux en organisant la journée internationale contre la brutalité policière, le 15 mars prochain. Comme nous l'avons fait depuis notre création, nous imprimerons et diffuserons notre journal annuel "L'État Policier". Cette année, nous nous tournons vers nos camarades, alliéEs et collègues militantEs contre l'État policier pour obtenir des articles, BD, desseins, poèmes, des articles d'opinion ou tout autre contribution à ajouter dans notre journal annuel.

Si vous souhaitez soumettre un article à notre journal, envoyez-le à l'adresse suivante : cobp@riseup.net

Les textes devront contenir un maximum de deux pages et peuvent être écrits en français, en anglais ou en espagnol. Les auteurs-E-s qui tiennent à ce que leurs textes soient traduits doivent nous le mentionner dans un délai raisonnable afin qu'on puisse trouver des gens pour la traduction.
 Aussi, nous vous invitons à nous envoyer des images à jumeler avec votre texte si vous le désirez. Les images feront toutefois partie des deux pages. La date de tombée finale pour le contenu du journal est le 15 février 2020.

Solidarité internationale à tous ceux et celles qui combattent, luttent contre l'État et son bras armé, la police et fuient la répression policière.

COBP (Collectif opposé à la brutalité policière)
https://cobp.resist.ca/

=======================


The theme this year of the 24th International Day Against Police Brutality is "Police Everywhere, Justice Nowhere: International Solidarity!".

https://cobp.resist.ca/fr/node/14538


Capitalism is collapsing. Neoliberalism is dying. Those in power cling to their authority as their greed pushes us towards environmental catastrophe, they wage war on solidarity and become more and more monstrous every day that passes. As they did during the bloody colonial birth of this state and all its kind, the power-holders turn to the police, the gendarmerie, the capital watchdogs to guarantee their ill-gotten gains. Our continents become fortresses, those who seek refuge are imprisoned, the poor work hard and die, the rich get richer, the pigs get their wages by smashing our heads in.

What they don't know, however, is that we will win.

The fight against police brutality is about removing the fangs of a rabid beast, which walks through our communities like the scarecrows they are. Here to frighten us, to prevent us from getting angry, to keep us small. From Ferguson to Palestine, from Montreal to Rio de Janeiro. From Winnipeg to La Paz, from Port-au-Prince to Santiago. As we struggle to build a better world, the police, in all its disgusting forms, are blocking our way. 

In order for us to move forward, we must get rid of them.

As has been the case for more than 20 years, the Collective Opposed to Police Brutality (C.O.B.P.) began its conscientious work by organizing the International Day Against Police Brutality on March 15. As we have done since our inception, we will print and distribute our annual newspaper "L'État Policier". This year, we are turning to our comrades, allies and colleagues who are activists against the police state for articles, comics, designs, poems, opinion pieces or any other contribution to add to our annual journal.

If you would like to submit an article to our journal, please send it to the following address: cobp@riseup.net

The texts must be a maximum of two pages long and may be written in French, English or Spanish. Authors who want their texts translated must let us know within a reasonable time so that we can find people for the translation, and we invite you to send us images to match with your text if you wish. However, the images will be part of both pages. The final deadline for the journal's content is February 15, 2020.

International solidarity with all those who fight, fight against the State and its armed wing, the police, and flee police action.

COBP (Collectif opposé à la brutalité policière)
https://cobp.resist.ca/