Le véganisme est un peu traité comme une religion au Québec.

On tolère les gens qui le pratique, tant que ça reste une pratique personnelle, un style de vie. On fournira même des options véganes dans les restaurants pour que les gens puissent continuer à consommer comme tout le monde sans piler sur ce en quoi iels croient. «Iels font leurs choix en fonction de leurs croyances pis c’est bin correct». Tant qu’iels se mettent pas à dire aux gens de pas manger de viande, d’abolir les zoos, de mettre fin aux expériences sur les animaux, ou je ne sais quoi encore. Tant qu’iels se mettent pas à faire des actions politiques pour obliger tout le monde à penser comme eulles!

J’imagine que c’est un peu ça qu’il voulait dire David Duval, le président des Éleveurs de porcs du Québec, quand il a qualifié d’«intégristes» les gens qui sont allé-es occuper une porcherie hier matin à Ste-Hyacinthe. Des gens de Direct Action Everywhere (DxE) paraît-il. J'ai pas vraiment plus d'infos sur l'action elle-même que ce que j'ai lu dans un article particulièrement pourri de La Presse. On y lit que ce monsieur Duval s’inquiète de la «biosécurité» des cochons et s’exaspère de comment les militant-es ont mis la vie de ces animaux en danger. On aurait pu devoir les «euthanasier» à cause de vous au lieu de les abattre comme prévu! «C’est inadmissible!»

Ensuite on nous parle de comment le Canada et l’Alberta sont en train d’augmenter les amendes pour des actions de ce type et on explique que les activistes ne font rien de moins que «soulign[er] la proximité des animaux entre eux». Eille hein. Ça sonne quasiment l’fun. Un peu plus la journaliste disait «ces jeunes gens observent le voisinage intime des cochons et ça les chicote».

Vous avez vu le vidéo des militant-es? Ce sont de minuscules cages!! Pas mal exactement de la grosseur des cochons eux-mêmes! Ils peuvent pas se tourner de bord! Pouvez-vous imaginer à quoi ça ressemble la vie pour eux? Le fucking enfer.

Mais je pense que ma partie préférée de l’article, c’est la portion avec Pierrette Desrosiers, «psychologue dans le monde agricole et conférencière [qui] suit les mouvements véganes radicaux depuis plus d’un an avec une "préoccupation grandissante".» Le bout où elle dénonce ces activistes qui se disent non-violents, parce que leur violence psychologique sur les éleveurs est «assez importante» me sidère. Des fois j’ai juste l’impression qu’on vit pas dans la même réalité. J’ai le goût de lui demander. «Sérieusement? Tu te rends vraiment pas du tout compte qu’iels dénoncent une violence psychologique incomparablement plus grande que celle que toi tu dénonces?»

Mais mon bout préféré, c’est quand elle dit  : « Je pense que ce qui s’est passé [samedi] matin a écrit une nouvelle page dans l’histoire de l’agriculture ».
-9000: Naissance de l’agriculture dans le croissant fertile.
-7000: L’agriculture proche-orientale se diffuse.
-6500: Domestication du cochon.
-4000: Utilisation de la laine dans les textiles.
-1500: L’élevage pastoral se diffuse en Eurasie.
-600 à 600: Plein d’innovations technologiques.
1900-2000: Industrialisation de l’agriculture.
2019: 11 véganes occupent une ferme à Ste-Hyacinthe.

Excellent. J’adore.
En bonus : Une opposition qui n'en est pas une. «[Une des activistes] a dit avoir vu des animaux entassés dans les enclos, incapables de bouger faute d’espace. David Duval a assuré de son côté que les réglementations étaient strictement appliquées.» C’est parce que c’est un peu ça le point...


---------------------------------
Questions, commentaires : millefolium7@riseup.net