Contribution ponctuelle du Front de Réflexion Anti-Capitaliste

Les lieux publics doivent être transformés en lieux collectifs où l’on peut réfléchir en groupe, s’organiser et jeter les bases du monde nouveau que nous voulons construire. La surconsommation et la surexploitation des ressources engendrés par le système économique dans lequel nous vivons nous ont menés à la crise écologique. Or, ces façons de concevoir nos besoins et leur satisfaction sont si profondément ancrées dans notre façon de vivre que les abandonner demande une réinvention totale de nos modes d’organisation. Cette réinvention prendra de la place, dans nos esprits et dans la ville. Il faudra lui prévoir un endroit où se développer et subvertir nos vies.

Le 29 novembre prochain, alors que le spectacle marchand du Black Friday battra son plein, nous créerons une zone d’occupation festive au centre-ville. Nous nous emparerons de l’espace public, le couvrirons de nos revendications afin qu’elles ne soient plus ignorées. La lutte écologique ne peut pas se concevoir au sein des espaces existants, froids et aussi impersonnels que sont les rues, les parcs et les squares. Ces lieux transitoires destinés à faciliter le passage entre les différents domaines privés ne peuvent pas être le terreau de la transformation radicale de la société dont nous avons besoin. Il revient à ceuses qui veulent se réapproprier leur futur de se créer des espaces habitables propres à la rencontre, à la discussion et à la fête. En occupant un lieu, nous prenons le temps de résister au cours normal des choses qui nous fait mourir à petit feu. Le 29 novembre, rejoignez-nous au Square Dorchester, au coin des rues Peel et René-Lévesque. Amenez-votre rage de vivre.