Des défenseurs de la Terre du peuple Innu ainsi que leurs allié.e.s ont bloqué une voie ferroviaire près des bureaux de GNL Québec à « Saguenay ». Le message est clair : que le gouvernement provincial et fédéral ainsi que les conseils de bande coloniaux se doivent d'arrêter immédiatement le projet de gazoduc et GNL. La mise de l'avant de ce projet pourrait engendrer une crise sans précédent ! Rappelons la crise ferroviaire de février dernier où nos sœurs et confrères des Premiers Peuples se sont mobilisés à la grandeur du pays avec les Wet'suwet'en contre un projet de gazoduc. La rivière Saguenay est au cœur de nos terre ancestrales et comme peuple souverain nous exigeons son respect et sa protection intégrale pour les générations à venir.

 

Ainsi s'applique nos ordres juridiques anciens émanant d'assi (terre) elle-même qui sont aussi une expression du jus cogens international, de notre dignité et de l'exercice de notre droit à disposer de nous-même comme innu. Vous êtes sur des terres non-cédées que nous occupons depuis des millénaires.  Apprenez à écouter les Premiers Peuples et à respecter la Terre-Mère Tshikauinu assi. Nous sommes solidaires avec les luttes actuelles, Mi'kmaq, Wet'suwet'en, Haudenosaunee à 1492 Land Back Lane, Tiny house Warriors, Secwepemc, Stop Trans Mountain Pipeline, Anishinabe Moose Moratorium, Justice for Joyce, OCTEC, Kanesatake. Ainsi que tous nos allié.e.s, Mobilisation Matawinie Ekoni Aci, Collectif Emma Goldman, Alliance Mamo, Ni Québec, Ni Canada : Projet Anticolonial, les étudiant.e.s et les groupes écologistes ! Jamais il n'y a eu autant de mobilisation contre un projet dans l'histoire.

 

Le Peuple Premier Innu est présent sur le grand Tshitassinu depuis des temps immémoriaux. Nous perpétuons une relation sacrée avec le Nitassinan. Jamais le Nitassinan n'a été cédé. En tant qu'Innuat, nous avons la responsabilité de protéger cette terre pour les générations futures. Nous nous sommes toujours autodéterminé.e.s  sur le territoire, bien avant les couronnes britanniques, françaises et les structures coloniales canadienne émanant de la couronne britannique tel que les conseils de bandedont la juridiction  a été volontairement restreinte à la réserve laissant au chasseurs, Aînés et citoyens innu d'exercer cet obligations fondamentale de respecter l'eau. Nous n'avons jamais abandonné notre Ilnu utapelitamum (souveraineté ancestrale) et nous continuons de pratiquer nos us et coutumes sur le Nitassinan malgré toutes les tentatives de nous exterminer depuis 1492. Nous sommes un peuple intégral avec ses propres lois et distinct par notre culture ancienne et nos récits, notre langue, notre territoire, nos traditions politique et notre spiritualité.

 

« Assez ! C'est assez la destruction de notre environnement que nos ancêtres nous ont légués », lance Benoit, membre du Collectif des Premiers Peuples Défenseurs des Terres Ancestrales.

 

« C'est notre responsabilité en tant qu'Ilnu de protéger la terre pour les prochaines générations ! », s'exclame Kuekuatsheu, membre du même collectif.