Pour le deuxième épisode de notre podcast, nous nous sommes entretenus avec l’épidémiologiste Nimâ Machouf. Forte d’une expertise de recherche sur le VIH et possédant une riche expérience de terrain à Cuba et en Afrique, elle est également militante écologiste et féministe. Elle s’est prononcée sur les mesures adoptées par le gouvernement du Québec pour endiguer la pandémie de la COVID-19, la centralisation du système de santé québécois, sur la pratique de l’épidémiologie et sur les technologies de retraçage de contacts et de collecte de données.
 
Ce dernier point fait tout particulièrement l’objet de réflexions critiques pour notre collectif, mais également pour d’autres groupes politiques montréalais comme la Ligue des Droits et Libertés qui a récemment émis un communiqué appelant à la prudence quant à l’utilisation d’applications mobiles de retraçage. En ce sens, nous invitons donc à poursuivre cette discussion sur la dimension politique, et même anthropologique, de la science des données.
 
Note: La circulation des publications Stasis est grandement réduite par nous ne savons quel procédé obscur, svp partagez cette publication pour nous aider et rejoignez notre liste courriel en nous écrivant au collectif.stasis@gmail.com. Merci!
 
Pour écouter le podcast, c'est ici!
 
 
Les autres épisodes du podcast Stasis: #1 Prisons et contagions - https://www.youtube.com/watch?v=K4_cm...