La soi-disant Ville de Québec se trouve en territoire Atikamekw, Abénakis, Hurons-Wendats et Mohawks non-cédé.
__________________________________________________________________________________________________
 
La semaine passée, un article soulignait l'apparition de nouveaux graffitis anti-touristes dans le quartier Saint-Jean-Baptiste dont "tuer plus de touristes" ou encore "Tourists Go Home"...             
                                                                                                         Quelle horreur!
__________________________________________________________________________________________________
 
Depuis plusieurs années déjà, notre quartier est pris d’assaut. 
D’un côté, non seulement l’administration municipale laisse et même semble encourager la multiplication maladive et envahissante des immeubles à condos. 
De l’autre, les petits bobos fortunés s’en donnent à cœur joie pour transformer les appartements locatifs en mini-hotels-simili-authentiques, en éventrant doucement - du même coup - ladite authenticité du quartier.
On en est à se demander si la gentrification ne serait pas prévue par le maire en collaboration avec les riches; on en est à se demander si le plan c’est pas de nous crisser dehors, finalement.
 
On en est à se demander si le but c'est pas de nous crisser dehors du quartier, à crisser dehors les personnes précarisées et les personnes immigrées aussi, les personnes qui créent le quartier, finalement : un ticket d'entrée pour les friqué.es de la diversité. 
On se l'est demandé pendant des années, on s'est trouvé fol.le.s. 
Finalement vous nous l'avez prouvé ; on est pas les bienvenu.e.s. 
 
Alors ouais ; Tourists Go Home
            mais Refugees Welcome. 
            Et on continuera à le tagger sur vos murs. 
 
Si on a décidé de s’attaquer physiquement à vos infrastructures, c’est qu’on n'en peut plus de voir, partout, nos milieux de vie devenir des musées-marchandises pour touristes;
Si on a décidé de s’attaquer physiquement à vos infrastructures, c’est que vous mettez nos modes de vie et nos lieux de vie en danger;
Si on a décidé de s’attaquer physiquement à vos infrastructures, c’est qu’on a été déçu.es de l'inefficacité des actions des groupes communautaires, c’est qu’on s’est rendu.es compte que vous n'arrêterez pas vos projets devant les actions citoyennes.
 
On s’en prend à vos murs parce qu’on sait maintenant que c’est sur le dégât qu’il faut jouer pour que vous en parliez;
parce qu'on sait que c'est sur le dégât qu'il faut jouer pour gagner; 
parce qu’on sait maintenant qu’en vous demandant poliment d’aller jouer votre argent ailleurs que dans notre lieu de vie, ça fonctionnera pas;
parce qu’on sait que la guerre pour défendre notre quartier est là, douce, mais latente et permanente entre vous et nous. 
 
 
Donc ce message s'adresse aussi aux tiens, Jean-Michel Munger. Depuis des années tes projets immobiliers pourrissent la vie du quartier. T'as laissé pourrir une bâtisse pendant des années en toute conscience des dangers pour la santé que représente des murs isolés à l'amiante en décrépitude. En crissant la ruine à terre, t'as décidé d'en faire un autre bunker douillet pour les nouveaux riches des banlieues.
                                                          T'es dégueulasse. 
 
 
 
On a jamais voulu de cette guerre là, mais vous nous l'imposez. 
Vous avez du cash à faire, on a notre quartier à perdre.
 
                    Pensez-y bien avant de continuer votre business ici.
 
Si ça change pas,
on repassera vous voir.
Cette fois-ci ce sera chez vous.    
 
-ATAQ (Anti-Touristes-Action-Quebec).