En réaction à des menaces violentes, les Hyènes en jupons suspendent leur site web et page Facebook. Elles se dissocient complètement de la fausse lettre en circulation sur les médias sociaux.

Suite à des menaces violentes à l’égard du collectif ou de supposées membres du collectif, nous avons décidé de suspendre notre page Facebook et notre site web afin de protéger la sécurité et l’anonymat de tous.tes les survivant.es qui nous ont contactées, ainsi que les membres du collectif et toute personne qui y est faussement associée. En date du 20 juillet 2020, les Hyènes en jupons n’ont pris connaissance d’aucune mise en demeure ou poursuite les visant. La mise sur pause de notre présence sur les réseaux sociaux ne signifie en aucun cas notre dissolution en tant que collectif féministe.

Aux survivant.e.s: «On vous croit. On vous soutient. Plus nous dénonçons, plus nous faisons des vagues. Plus vos témoignages et dénonciations sont lus et partagés, plus les médias en parlent et plus les agresseur.s et les détracteurs essaient de nous apeurer, museler et discréditer. Nous nous faisons entendre, continuons à rugir ensemble! »

La fausse lettre en circulation sur les médias sociaux

 

Comme dans chaque mouvement de dénonciation féministe, il y a un ressac. Nous faisons vraisemblablement face à des attaques antiféministes et masculinistes particulièrement virulentes. Cette lettre et les menaces violentes à notre égard en font clairement partie. Aucune membre ou « ancienne membre » du collectif n’est à l’origine de ce document. Les informations et les noms qui y sont cités ne proviennent pas de notre collectif. Un nombre extrêmement limité de personnes a accès aux boîtes de réception et rien ne porte à croire que d'autres personnes y auraient eu accès.
Nous n’avons, en aucun cas, modifié le contenu ou le sens des témoignages reçus outre la révision linguistique. La version corrigée des témoignages est relue et validée par son auteur.trice qui est avisé.e du moment de la publication. En aucun cas nous n’ajoutons des informations dans les dénonciations comme des noms ou des événements.
 

Précisions sur nos pratiques

-Nous ne produisons aucun dossier ou liste de noms dénoncés ou à dénoncer, ni aucune liste des noms que contiennent les dénonciations que nous recevons;
-Nous n’avons aucun lien avec d’autres groupes, pages ou comptes qui publient des listes, témoignages ou dénonciations sur les réseaux sociaux ou ailleurs;
-Nous ne favorisons pas la publication de dénonciations concernant des personnalités publiques. Nous publions les témoignages que nous recevons dans nos boîtes de réception Facebook et Gmail;
-Nous vérifions si le compte qui nous envoie le message semble véritable;
-Nous refusons de publier tout témoignage ou information qui ne concerne pas directement l’auteur.trice;
-Nous respectons la volonté de chacun.e de dévoiler certaines informations et d’en garder d’autres confidentielles;
-Nous refusons toute demande de mise en contact afin de protéger l’anonymat des survivant.e.s;
-La sécurité et l’anonymat des survivant.e.s et des membres du collectif demeure notre préoccupation principale.
 

Les dénonciations du harcèlement, des violences sexuelles et de la culture du viol

 
Parce que nous croyons toutes les personnes survivantes d’agressions sexuelles
Parce que notre système de justice patriarcal n’est pas une option pour une grande proportion de personnes ayant été agressées
Parce qu’on croit en la capacité des personnes survivantes à faire leurs propres choix en ce qui concerne leur processus de guérison
Parce que la honte et la peur doivent changer de camp
Nous ne présentons aucune excuse aux personnes qui ont été dénoncées sur notre page. Tout notre Love & Rage aux survivant.e.s!
RRRAAAWWWRRR